Position assise et autonomie

Pleins de bonne volonté, nous voulons aider bébé à gagner en autonomie et sommes tentés de l'installer en position assise. Ce geste, qui peut sembler si anodin, est en fait véritablement contre-productif si l'enfant ne sait pas encore s'asseoir tout seul. Cela risque même fortement de ralentir l'acquisition de cette position.

Pour quelles raisons ?


bébé assis psychomotricité motricité libre jeu Annecy

  • POSTURE et PHYSIOLOGIE

Mettre bébé dans une posture qu'il n'a pas encore acquis seul, c'est lui imposer. En effet, bien souvent l'enfant ne saura pas changer de position et restera alors « bloqué » dans cette position assise. Il n'explorera réellement ni sa motricité ni l'espace autour de lui.

De plus, physiologiquement, il se peut que l'enfant ne soit pas prêt. Alors, cette position imposée peut provoquer des tensions musculaires, le tonus n'étant pas encore assez mature.



  • MOTIVATION

Lorsque l'on place un bébé en position assise, bien souvent, il semble ravi de cette expérience. En effet, par rapport aux positions allongées sur le ventre ou le dos, l'assise lui permet de pouvoir attraper les objets plus facilement et d'observer ce qui se passe autour de lui. Cependant, si l'adulte lui impose cette position régulièrement, alors bébé n'est pas sollicité à trouver cette position tout seul : sa motivation diminue.

Si l'on m'aide à chaque fois, ai-je vraiment besoin d'apprendre à faire les choses seul ? Et la réponse est bien sûr et malheureusement, non.


position assise bébé psychomotricité Annecy psychomotricienneannecy autonomie posture  Psychomotricienne Chloé Dhuez  Chavanod

Néanmoins vous pouvez, dans certaines conditions,  installer bébé en position assise sur vous. Le dos de bébé doit être complètement en appui sur vous et ses jambes posées sur les vôtres. Bébé doit être blotti contre vous et son bas du dos arrondi. Cela lui permettra d'observer autour de lui et ce, sans traumatiser sa musculature et sa physiologie.

Dès que bébé semble vouloir bouger, il faut alors lui proposer une position allongée sur le dos  (ou sur le ventre si il a déjà acquis cette position seul) à partir de laquelle il pourra se mouvoir.


Attendre qu'un enfant trouve une nouvelle position de lui-même, c'est s'assurer de respecter ses rythmes, psychique mais aussi corporel.

Et à propos de rythme, il existe une loi du développement psychomoteur nommée « Loi de variabilité », impliquant que chaque enfant possède son propre rythme. Alors, si votre enfant ne sait pas encore s'asseoir mais que vous en connaissez un du même âge qui sait déjà le faire... pas de panique, à chacun son rythme !  

34 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout